Les Perses d’Eschyle

Dionysos, le dieu du théâtre en personne, clamait dans Les Grenouilles d’Aristophane quel grand plaisir il prenait au chef d’oeuvre d’Eschyle.

Ototoï ! Grand roi ! Notre bonne armée !
La puissance des Perses, l’immense bonheur,
l’harmonie des soldats,
un démon les a fait disparaître !
La terre pleure ses jeunes enfants…

En 472, huit ans après la victoire remportée par les Grecs, Eschyle met en scène la bataille de Salamine, dans la tragédie la plus ancienne qui soit parvenue jusqu’à nous.

Un spectacle soutenu par le Service culturel de Paris-Sorbonne et proposé par la compagnie de Théâtre Démodocos, le 17 octobre 2017 au Grand Amphithéâtre de la Sorbonne.

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle

Les Perses d’Eschyle